Maria Laura Baccarini & Régis Huby "Gaber, io e le cose" (2015)

Maria Laura Baccarini & Régis Huby   "Gaber, io e le cose"  (2015)

   

  • Maria Laura Baccarini Voice 
  • Régis Huby Arrangements, Electroacoustic Tenor Violin, Electric Violin, Acoustic Violin & effects
Qui est Giorgio Gaber aujourd’hui?
Quel sens peut on donner à ses textes aujourd’hui?
Gaber (chansonnier-chanteur-acteur-dramaturge) est mort le 01 janvier 2003, mais sa pensée n’a jamais été autant d’actualité.
Gaber a profondément analysé la réalité environnante, sans préjugés, sans peur d’émettre des critiques quand cela lui semblait nécessaire ; il a toujours été prêt à assumer la responsabilité des ses idées.
Il a tenté de comprendre le fonctionnement de la société et le comportement des hommes; En effet, une grande partie de l’œuvre de Giorgio Gaber et son partenaire, Sandro Luporini, est dédiée à l’Homme, ses sentiments, ses faiblesses, ses rapports avec la Société, la Politique et l’Amour.
Leur langage est clair, simple, efficace mais, en même temps, raffiné et poétique.

« Gaber, Io e le Cose » est un hommage à l’immense œuvre de Giorgio Gaber et Sandro Luporini.

Qu’est-ce qu’un intellectuel ? Que dit-il, écrit et fait dans une période si confuse comme la nôtre ? Quand tout le monde ne voit que les petites choses, il regarde plus loin et plus au-dedans. Les mots de tout le monde ne lui suffisent pas, ils ont une tout autre signification pour lui. Il doit donc les redécouvrir, les dépouiller de toute évidence et équivoque. Car le vrai intellectuel utilise tous les mots, les plus simples comme les plus difficiles, et il n’en craint aucun.
Giorgio Gaber est un intellectuel, peut-être le tout dernier de sa génération.
Lui, qui avait débuté comme chanteur de succès, entertainer de classe, il avait tout abandonné pour le théâtre, l’engagement, le social.
Gaber aime la rigueur de la forme, dans l’écriture et sur scène. Il utilise les moyens de communication pour ce qu’ils sont et ce qu’ils valent. Son langage est simple et direct. Il n’a aucun complexe d’infériorité vers la « haute culture », celle narcissique et autoréférentielle des intellectuels « à l’italienne ».
Au théâtre, il a proposé une audacieuse cohabitation entre plusieurs formes d’expression, du monologue à la chanson, de la prose. Et à chaque fois, selon les cas et les contextes, sa parole s’est faite émotion, critique, ricanement, moquerie, désenchantement.
  • Recorded & mixed by Sylvain Thevenard 
  • Mastering by Marwan Danoun 
  • Cover Photo Brian Siskind 
  • Photo Booklet (facing) Jeff Humbert 
  • Photos Booklet (inside) Maud Subert 
  • Translation Gérard Auburgan 
  • Artwork Antebellum