Maria laura Baccarini "Furrow (A Cole Porter Tribute)" (2011)

Maria laura Baccarini  "Furrow (A Cole Porter Tribute)"   (2011)
  
Maria Laura Baccarini
"Furrow" (A Cole Porter Tribute)
 
1/ Anything Goes  
2/ I Get a Kick Out of You
3/ Just One of Those Things  
4/ So in Love 
5/ What is This Thing Called Love 
6/ My Heart Belongs to Daddy
7/ I've Got You Under My Skin
8/ Too Darn Hot
9/ Love for Sale 
10/ It's De-Lovely
11/ Night And Day 
12/ Ev'ry Time We Say Goodbye
 
All Compositions and Lyrics : Cole Porter
 
  • Maria Laura Baccarini, voice
  • Régis Huby, Acoustic & Electric Violin, Electro-acoustic Tenor Violin, Electronics, Arrangements
  • Roland Pinsard, Bb Clarinet & Bass Clarinet
  • Olivier Benoit, Electric Guitar
  • Guillaume Seguron, Bass Guitar & Double Bass
  • Eric Echampard, Drums
  • Sylvain Thévenard, Electronics on "Ev'ry Time We Say Goodbye" 
 

« De nombreuses chansons de Cole Porter, toutes ou presque, sont devenues des chansons immortelles qui ont évolué à travers jazz, pop et même rock, avec des interprétations toujours renouvelées. Il est passionnant de les proposer aujourd’hui avec les intelligents et insolites arrangements de Régis Huby, qui, avec ses musiciens les a enregistrées pour la magnifique voix de Maria Laura Baccarini.

    Pourquoi a-t-on toujours aimé Cole Porter et que l’on continue à l’aimer ? C’est pour sa culture musicale, sa capacité acrobatique de jouer avec la langue anglaise en y mêlant des mots français, italiens, espagnols, pour sa tension érotique tellement pressante et enfin, last but not the least, sa merveilleuse ironie et aussi la rigueur métrique et musicale de ses compositions…

    Il est clair que ce n’est pas facile de chanter Cole Porter et qu’il y a très peu d’interprètes capables de nous offrir ses multiples aspects. Maria Laura Baccarini, par miracle, grâce à des affinité électives, à beaucoup d’engagement et à un beau travail, émouvant et passionné, en est capable et c’est une très grande émotion de l’écouter quand elle chante Cole Porter. » (La Repubblica)